Partons découvrir ce jour la ville du Havre depuis Paris en train Intercités. Ville portuaire de premier plan, elle fut quasiment totalement détruite pendant la seconde guerre mondiale puis reconstruite dans une architecture qui fait qu'elle est unique ! A l'estuaire de la Seine, au bord de la Manche, cette cité de 170 000 habitants a vu son centre-ville inscrit au patrimoine de l'UNESCO en 2005.

Après un peu plus de deux heures de trajet depuis Paris Saint Lazare, nous arrivons en gare du Havre. La première chose marquante est sans conteste les mosaïques représentant le département et la ville du Havre. 

Sortons maintenant de la gare pour aller flaner en ville ! Comme la plupart des bâtiments, la gare fut détruite et reconstruite en béton. Le tramway local est aux couleurs des bâtiments et est ainsi assorti à l'architecture de la ville.

Tramway que nous allons maintenant prendre pour aller jusqu'au terminus occidental de la ligne B, à savoir l'arrêt "La Plage" ! En marchant un petit peu en longeant la plage, on arrive près des falaises avec un agréable point de vue sur la ville du Havre

Vue sur la Manche depuis la plage du Havre composée essentiellement de galets                                

Les bâtiments typiques de la ville vus ici depuis la plage avec l'emblématique Eglise Saint Joseph, entièrement faite de béton et qui est le premier bâtiment visible quand on arrive au Havre par la mer. Nous reverrons l'église tout à l'heure

Le long de la promenade des régates, ces cabanons font face à la mer                                                       

Montons, montons cette fois sur la falaise dans la petite localité attenante qu'est Saint-Adresse pour voir le Havre avant l'entrée du port                                    

Saint Adresse, ses falaises, son phare ses blockaus du Mur de l'Atlantique et le cap de la Hève où nous allons maintenant. Un petit chemin balisé depuis la rue du Carroussel permet d'accéder à la falaise. 

Les hautes falaises de plusieurs dizaines de mètres de haut donnent 'un peu' le vertige                              

C'est là aussi que furent construits les bunkers du célèbre Mur de l'Atlantique. Avec une telle position, l'ennemi était facilement visible. 

Le phare de la Hève qui domine les falaises de craies fut mis en service en 1951. On atteint sa lanterne après 161 marches et cette dernière est visible jusqu'à 23.7 milles marins . Il fut inscrit aux Monuments Historiques en 2010. 

Après ce petit tour à Saint-Adresse, retournons en centre-ville du Havre avec l'hôtel de ville et son architecture en béton

Face à lui, le place éponyme très garnie de diverses fleurs !                                                                    

Tout près de là, le très ravissant Square Saint-Roch en forme de quadrilatère agrémenté de statues, de parterres d'eau et d'un kiosque à musique de style Belle Époque. Il a ouvert en 1868 mais fut totalement détruit pendant la seconde guerre mondiale et abrite une cinquante d'espèces (arbres & fleurs).

L'église Saint Joseph du Havre, église classée aux Monuments Historiques ainsi qu'au patrimoine de l'UNESCO est une véritable oeuvre architecturale. Haute de 120 mètres, elle est visible depuis les hauteurs de la ville ainsi que lors d'une arrivée par la mer. Conçue pour résister aux tempêtes, sa construction a necessité 50 000 tonnes de béton.



Dernière vue sur le centre-ville classé avec ces bâteaux dans une architecture en béton avant de se rendre au port.

Le bassin du Roy, ici au Havre est un peu là où tout a commencé. Avant que le Havre ne soit une ville, c'était une crique où les pêcheurs pouvaient se réfugier. Puis cette crique se transformera au fil des années en bassin pour la Marine Royale puis deviendra une zone de réparation des navires militaires avant de devenir un bassin commercial avec une zone d'échange autour de lui. 

Ci dessous, le bassin du commerce dans le prolongement du bassin du Roy avec au fond, le Volcan, une scène contemporaine.

Au bout du quai des abeilles, le Phare du Havre qui guide les bâteaux du monde entier. 

Avant de quitter le Havre, quelques bâtiments ayant résisté aux destructions des précédentes guerres. Ci-dessus, le tribunal

La sous-préfecture de Seine-Maritime du Havre.              

Une batisse du centre de ville le long de la voie du tramway B menant à la plage .

Au revoir le Havre !