Partons aujourd'hui en Alsace avec le défunt train de nuit Cerbère - Strasbourg. Cet article comprend des photos de trois séjours en région Alsace, aujourd'hui Grand Est. 

Pour mon premier séjour, nous avions opté pour le train de nuit. A l'époque, 30 minutes pour s'endormir et 30 minutes pour se réveiller soit une heure pour traverser la France de Montpellier à Strasbourg. De nos jours, hormis l'avion, le temps de trajet en TGV est devenu très (trop) long. 

Sur le parcours, curieux comme à mon habitude, je m'étais levé bien plus tôt pour pouvoir profiter du paysage lors de notre voyage en ce mois de juin 2011, déja ... A l'arrière du train, c'était la place idéale que de voir défiler les kilomètres et les monuments du parcours.

Le château de Montbéliard

Puis nous arrivons, sous un ciel bleu en ce mois de juin 2011 en gare de Strasbourg, terminus de notre train? 

Afin d'accueillir le TGV Est en 2007, la gare s'est dotée d'une "verriere" au dessus du bâtiment historique. Au premier abord, on peut être surpris par cette masse de verre.

Première étape de notre découverte de la région et de sa capitale, le Parlement Européen de Strasbourg construit dès 1998 et qui est le seul organe politique de l'Union où les membres sont élus au suffrage univerel direct. Le bâtiment peut être visité sur réservation.

Prenons maintenant la direction du coeur de ville et débutons la visite par la Cathédrale de Strasbourg. Elle fut fondée dès l'an 1015 avant d'être élevée en 1220 par la riche ville de Strasbourg, dans un style gothique. Elle fut en 1874 le bâtiment le plus haut du monde. Elle est classée aux Monuments Historiques depuis 1862 et au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988.

L'intérieur de la cathédrale de Strasbourg                                         

Allons maintenant découvrir le quartier où des millions de touristes viennent chaque année, quartier classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988 , vous aurez sans doute reconnu la "Petite France" !Le quartier tire son nom de l’hospice des vérolés, construit à la fin du xve siècle pour accueillir les soldats revenant de la campagne d’Italie atteints de syphilis, appelée également le « mal français »1. La Petite France comportait de nombreuses tanneries et était de ce fait le « quartier des tanneurs » de Strasbourg, bien que l'on y trouvait également des pêcheurs et des meuniers.
Le quartier est traversé par plusieurs canaux, le Zornmühle, le Dinsenmühle, le Spitzmühle et le canal de Navigation. 

Les ponts couverts de Strasbourg sont trois ponts enjambant l'Ill au cœur de la Petite France, et les trois tours fortifiées sont classées aux Monuments Historiques depuis 1928. Ils furent construits entre 1230 et 1250 sur les quatre bras de la rivière Ill afin de protéger la ville des attaques. 

L'île et les bâtiments typiques de la région.                               

 

 Retournons flâner en centre-ville, autour de la Cathédrale, où se trouve de très nombreux restaurants pour y déguster les tartes flambées, les choucroutes locales ou bien encore les forêts noires ! 

Strasbourg c'est aussi ses balades sur les canaux, ses centaines de kilomètres de pistes cyclables ou encore sa proximité avec l'Allemagne où un tramway relie dorénavant la capitale alsacienne à Kehl. Prenons maintenant la direction de la petite ville de Colmar, à une petite demi-heure de Strasbourg. La ville de Colmar où la Venise Alsacienne, est à l'image de Strasbourg, une ville très touristique traversée par des canaux avec des bâtiments typiques de la région.
Nous débutons par une vue sur la gare ferroviaire dont la bâtiment est des plus beaux ! 

 Nous n'avons que quelques centaines de mètres à marcher avant d'arriver dans le coeur historique de Colmar avec ci-dessous, la petite Venise.

Les cigognes, l'animal emblématique de cette région de France. En levant un peu la tête, il n'est pas rare de pouvoir en admirer en été.

La vieille vieille ressemble "un peu" à Strasbourg, mais les détails des bâtiments sont plus perfectibles. Colmar fut un gros coup de coeur pour moi !

Les enseignes traditionnelles, une petite touche qui rend les bâtiments encore plus agréables à admirer !

L'église des Dominicains, bâtie en 1289 par l'ordre mendiant des Prêcheurs, aussi appelé Dominicains, arrivé à Colmar vers 12602. Le chœur est construit avant 1300, la nef au début du xive siècle mais achevé en 1346. L'édifice, devenu un magasin d'artillerie à la Révolution française, est racheté par la ville en 1807 pour en faire une halle aux blés, puis est rendu au culte en 1898. L'église abrite dans son chœur La Vierge au buisson de roses, retable de Martin Schongauer qu'il a peint en 1473

Quittons maintenant Colmar avec une dernière vue sur le bâtiment du conseil général du Haut-Rhin face au Champ de Mars. 

Nous reprenons le train pour partir maintenant en direction de Mulhouse à moins d'une heure d'ici. Mulhouse abrite de nombreux musées nationaux dont la Cité de l'Automobile et la Cité du Train que nous verrons dans cet article. La ville possède un très joli centre historique qui mérite d'être visité ! Beaucoup de personnes font l'impasse sur cette ville lors d'un séjour en Alsace, pour ma part, j'ai beaucoup aimé son coeur de ville. Je vous laisse découvrir. Ci-dessous, la place de la Réunion avec l'hôtel de ville en face. 

La gare ferroviaire de Mulhouse avec une architecture très germanique.

La cité de l'Automobile est le plus important musée automobile au monde avec plus de 500 véhicules exposés dont la célèbre collection Schlumpf des Frères Schlumpf. Le musée est hébergée dans une ancienne usine de filature textile de 20 000 m2 de 1880, des Frères Schlumpf, classée aux monuments historiques. Ci-dessous, l'entrée du musée national de l'automobile

La collection à l'intérieur y est très importante, des premières de l'automobile jusqu'à nos jours. Un clin d'oeil y est fait à Bugatti, dont le constructeur automobile se trouve en Alsace.

et terminons avec la voiture la plus moderne qui soit, et la plus rapide au monde, la Bugatti Veyron et ses 407km/h !

Mulhouse, c'est aussi la Cité du Train, la plus grande collection ferroviaire nationale où les locomotives des plus grandes heures s'y reposent. De la flêche d'or jusqu'au TGV, des dizaines d'engins ferroviaires en passant par les luxueuses voitures de la Compagnie Internationale des Wagons Lits sont présents dans ce musée. Le bâtiment multicolore est visible de loin et pour s'y rendre, vous devez prendre le tram-train depuis le centre-ville
Le musée remémore la grandiose époque du chemin de fer en France en débutant par la vapeur 

jusqu'aux locomotives électriques ayant battu des records du monde de vitesse sur diverses lignes de France 

Toutes sortes d'engins les plus incroyables les uns que les autres sont à découvrir au coeur du musée, comme en témoigne cet autorail Bugatti du réseau de l'Etat.

Amoureux de patrimoine, de l'histoire de notre pays, de mécanique,  de vins, de paysages , l'Alsace est une région d'émerveillement !